shuuuuut

L’haptonomie, science de l’affectivité

Plus qu’une préparation à l’accouchement. L’haptonomie,  est une pratique qui permet d’accompagner l’être humain et qui peut être adoptée au quotidien pour procurer à toute votre famille, bonheur,  joie et optimisme.

N’hésitez pas à visiter ce blog régulièrement pour obtenir des informations sur l’haptonomie, des conseils et de nouvelles vidéos.

La vie et l'haptonomie

04
Déc

Les hôpitaux et l’haptonomie

hapto et hopitaux

Mon mari et moi avons fait la préparation à l’accouchement haptonomie et avons souhaité un accouchement à hôpital. Je dois dire que je craignais plus l’environnement hospitalier que l’accouchement lui même.  J’aspire à tellement de sérénité que j’ai vraiment attendu le dernier moment pour y aller.  Je pensais à l’éclairage aux néons, au personnel n’expliquant rien et me proposant sans arrêt la péridurale, le monitoring en continu… Heureusement cela ne s’est pas passé comme ça.

Grâce au projet de naissance , on peut enfin être écouté sur ses choix et ses souhaits. Reste à savoir si tous les hôpitaux accueillent cette lettre de la même manière.

Votre témoignage nous intéresse

Nous souhaitons donc sonder la tendance et connaitre vos témoignages concernant votre accouchement hapto. Il est important d’avoir le maximum de retour, positifs ou négatif, afin de faire un constat sur l’haptonomie dans les hôpitaux.

Notre témoignage

Nos 2 sages femmes se sont relayées et ont parfaitement joué le jeux, elle  nous ont indiqué systématiquement ce qu’elles comptaient faire et ce, toujours avec notre consentement. Il ne nous a jamais été proposé de péridurale car effectivement, l’hapto suffisait largement et les sages-femmes l’avaient bien remarqué.

D’ailleurs, une des sages-femme a même proposé de faire de l’acuponcture afin de réguler les contractions, c’était vraiment inespéré !
Nous avons eu le droit a beaucoup d’intimité afin de pratiquer ce que nous avions appris. Le stricte minimum au niveau médical, bref, nous en gardons une très bonne expérience et nous souhaitons sincèrement la même chose à tous les futur parents. Après l’accouchement, comme demandé dans notre projet de naissance, notre fils est venu se blottir peau contre peau afin de faire connaissance des la sortie de mon ventre.

Et vous, quelle expérience avez vous vécu lors de votre accouchement ? Si vous vivez en belgique, suisse etc, votre témoignage nous intéresse aussi 🙂

7 commentaires pour ce billet

Le 5 décembre 2009 à 19 h 50 min par audrey

Maman du petit Nathan dont le papa Bruno s’est déjà exprimé sur ce blog, je voulais faire partager mon accouchement qui s’est déroulé à l’exact opposé de notre projet de naissance, sans que l’hôpital n’y soit pour rien…

Tout d’abord je souhaite préciser que notre préparation a été réalisée avec une psychologue formée à l’haptonomie. Il était important pour nous de sortir du « tout médical » de l’hôpital et nous n’avons pas regretté ce choix. A partir du 7ème mois de grossesse, en menace d’accouchement prématuré, j’ai du rester alitée pendant 2 mois. Les séances d’haptonomie aussi bien au cabinet qu’à la maison m’ont permis d’être moins angoissée et de communiquer avec mon bébé pour qui j’avais désormais tout mon temps.

Et finalement Nathan ne s’est décidé à naître que 3 jours après le terme prévu. Après 3 heures de contractions nous partons à la maternité. Il est 19 heures. Les contractions sont très douloureuses mais le col ne bouge pas, en dépit de la baignoire et du ballon à disposition. Après 8 heures de contractions sans influence sur le col j’accepte la pose de la péridurale. Il est 3 heures du matin. A 8h30, la césarienne est évoquée. A 10h30 on m’emmène au bloc. Mon bassin est étroit et Nathan regardait vers les étoiles. Heureusement Bruno a pu m’accompagner, me tenir la main, être auprès de Nathan pour les 1ers soins et l’avoir en peau à peau contre lui – très naturellement puisqu’ils se connaissaient déjà si bien – jusqu’à mon arrivée en salle de réveil, 45 interminables minutes après la naissance de mon bébé. J’ai pu alors allaiter Nathan en peau à peau et le garder ainsi sur moi pendant 2 heures.

La 1ère nuit à la maternité, nouvelle épreuve, le papa n’est pas autorisé à passer la nuit à la maternité et on me propose d’emmener Nathan à la nurserie vu que je ne peux pas me lever. Il a finalement dormi près de moi, surtout cette première nuit où je ne pouvais pas bouger mais où je ne supportais pas l’idée d’être séparée de lui à nouveau, et toutes les nuits suivantes, ce qui m’a aidé à surmonter le fait que je n’avais pas pu l’accompagner dans ce monde comme je l’avais souhaité.

Je trouve qu’on est très peu préparés à l’éventualité d’une césarienne. L’équipe soignante à la maternité était parfaite pour soigner la cicatrice…mais finalement ce n’est que la 1ère séance d’haptonomie postnatale qui nous a permis d’évacuer une partie de cette douleur.

Beaucoup de gens pensent qu’une césarienne est plus facile qu’un accouchement par voie basse. Pas quand elle est pratiquée après 15 heures de travail inefficace et alors qu’on est guidés par les principes de l’haptonomie. Les jours qui ont suivis sa naissance, Nathan paraissait soucieux. La césarienne a été pour lui aussi une épreuve, lui qui avait été préparé à se faire son chemin.

L’haptonomie postnatale et les soins d’une kiné spécialisée dans l’accompagnement des césariennes m’ont permis d’aimer cette cicatrice qui est la marque du passage de mon fils.

Et en dépit de cet accouchement, Nathan est vraiment un enfant hapto, confiant, bien dans sa base et ouvert au monde !

Tout ça pour dire que même si l’accouchement ne se passe comme prévu, l’haptonomie est vraiment une expérience formidable. Nous recommencerons pour le deuxième, surtout si là encore la césarienne est inévitable.

Le 5 décembre 2009 à 21 h 17 min par Djolhan

Merci beaucoup Audrey pour votre commentaire, notre sage-femme nous a quand même préparé à l’éventualité d’une césarienne, car cela peut arriver, peu importe la préparation. malgré tout, je crois qu’on ne l’est jamais assez pour ce genre de choses !

Le 12 octobre 2010 à 12 h 57 min par johanne@gogoso

Bonjour,
je trouve incroyable que votre site, pourtant très intéressant ne fasse aucune référence à la césarienne.
J’ai suivi une préparation en Haptonomie et la préparation classique pour mon 1er accouchement. j’avais écrit un projet de naissance et même si je savais que la césarienne existait, ça n’était pas pour moi!
j’avais tant lu et tant entendu parler de l’accouchement NORMAL, dans les livres et dans les préparations.
POur mon accouchement déclenché et devant être médicalisé, je n’ai eu d’autre choix que de subir une césarienne et je dis bien subir car je n’y étais pas du tout préparée psychologiquement.
je n’ai pu utiliser aucune des techniques d’haptonomie, et au lieu d’un accouchement idéal comme je me l’étais imaginé, j’ai souffert de la douleur physique et surtout je ne cesse de ruminer que je n’ai pas pu accoucher normalement et sentir mon bébé sortir!
je regrette presque d’avoir suivi la préparation en haptonomie qui m’a laisser envisager que ça pouvait être génial d’accoucher alors que pour moi, ça a été très angoissant et très triste.
j’espere que ce message sera publié et vous en remercie par avance !

Le 12 octobre 2010 à 13 h 00 min par Djolhan

Bonjour johanne,
Je n’en parle pas parceque c’est le role de votre sage-femme de le faire, ne l’ayant pas vécu, je ne peut donc partager ma propre experience. Mais ce que vous dites est tout à fait réel, l’haptonomie n’empêche pas certaines complications d’arriver, et d’ailleurs, dans nos hopitaux, le plus gros problème reste qu’un « médecin » veut toujours se protéger avant même de vouloir accéder à vos requêtes (légitime ou non).

Le 13 juin 2011 à 10 h 01 min par Caro

Bonjour,
Juste un petit mot pour signaler que nous avons la très grande chance de faire notre préparation à la naissance en Haptonomie à l’hopital ou je vais accoucher , c’est au centre Hospitalier de Blois dans le 41. J’ai l’impression que c’est assez rare alors j’espère que cette information pourra être utile aux futurs parents de la région intéressés par l’hapto. Nous avions déjà pratiqué l’hapto en région parisienne pour notre aînée, mais avec une praticienne en libéral. Pouvoir le faire dans les lieux de la naissance est vraiment très positif. Le service semble donc relativement ouvert, et on peut y voir des posters vantant les bienfaits du peau à peau pour tous les bébé même nés à terme, c’est donc de bonne augure pour la naissance. Je viendrai vous en reparler au retour, accouchement prévu pour le 7 aout prochain.
D’autre part, je me permet de le signaler car cela va parfois de pair, il existe dans le 41 et le 45 un service d’hospitalisation à domicile permettant une sortie précoce de la maternité pour celles qui le souhaitent et si les conditions le permettent a H + 48h. Les sage femmes viennent effectuer le suivi à la maison et sont disponibles 24h/24. La sage femme qui accompagne en hapto à la maternité est vraiment extraordinaire, et propose aussi pendant les scéances des postures et exercices inspirés des méthodes de Bernadette de Gasquet ( http://www.degasquet.com) qui je trouvent est assez cohérente avec l’hapto. Bref, très bel accompagnement. J’espère que la naissance sera dans le meme esprit 🙂
Merci pour votre blog. Le partage d’expérience est précieux.

Le 13 juin 2011 à 10 h 51 min par Djolhan

Merci beaucoup Caro pour ces informations !

Le 23 avril 2012 à 15 h 31 min par Doriane

Bonjour,

J’ai suivi une préparation 100% haptonomie pour ma 1ère grossesse. D’un premier avis, j’ai trouvé la sage-femme plutôt…imaginative et hors de la réalité. Nous sommes 2 techniciens scientifiques un peu cartésiens sur les bords et nous avions l’impression de parler avec Blanche-Neige et je pense qu’on ne s’y est jamais totalement fait malgré les 7 ou 8 séances.

Et je n’ai pas été convaincue par tous les bénéfices, notamment pour la préparation aux contractions. Je les ai eu dans le dos (surprise pour moi je ne pensais pas cela possible) et je n’ai eu aucun recours avec ce que j’ai appris par l’haptonomie pour me soulager. Ajoutez à cela un col qui ne voulait pas se détendre et vous passez 24h dans une salle d’accouchement. Heureusement, l’homéo prescrite par ma sage-femme haptonome m’a bien aidée, ainsi que les massages du périnée le mois qui a précédé la naissance (ce qui m’a certainement évité l’épisio…) et bien-sûr la fée péridurale qui après 10h de violentes contractions absoluement inéfficaces m’a permis de survivre les 14h qui me restaient.

Pour l’après accouchement, bébé est venu tout de suite téter en rampant sur mon ventre + peau à peau avec papa pendant une petite heure et était très éveillé, les yeux très souvent grands ouverts et déjà curieux, la tête redressée dès le 1er jour! Mais quand nous avons voulu reprendre contact avec la sage-femme pour les séances post-natales, silence radio, malgré 5 messages laissés sur le répondeur à heure et jours différents. Donc je ne sais pas ce que nous avons manqué.

En conclusion, une expérience en demi-teinte qui me donne envie pour ma seconde grossesse en cours, de 50% de préparation « classique » ou sophro et malgré tout 50% d’haptonomie, car mon conjoint a vraiment apprécié ces instants.

Pour discuter de l'article, vous pouvez utiliser les commentaires ci-dessous.


Si votre commentaire est de qualité, le dofollow assur si commentaire de qualit sera assuré:)

Entrez votrepseudo@votremotclef dans le champ nom pour obtenir un lien SEO vers votre site tout en conservant votre pseudo.
Les mots clef à la place du pseudo ne seront plus acceptés.

Ce blog utilise Gravatar. vous pouvez afficher votre avatar en vous enregistrant sur Gravatar.

Laissez un commentaire.
Vous pouvez aussi suivre les commentaires via RSS ou poser vos questions directement sur notre forum.

Suivre l'haptonomie sur twitter Suivre l'haptonomie sur facebook Suivre l'haptonomie via le flux RSS

Qu'est ce qu'un flux rss